Comment bien se motiver pour débuter l’année ?

Tout est une question de volonté. Tout est une question de volonté. Tout est une question de volonté…

Si vous avez déjà fait du sport ou envisagez d’en faire, vous savez probablement déjà que le plus dur au début (et même après) est de se motiver et de rester constant dans le temps.

Si vous voulez vraiment atteindre vos objectifs, il ne suffit pas d’être motivé une fois par mois, ou une fois par semaine. C’est un travail de tous les jours, même si vous ne vous entraînez pas tous les jours. En effet, il est bien connu que l’activité physique est indissociable d’une alimentation équilibrée et d’un temps de repos respecté.

Mais comment se motiver à faire du sport ?

Pour répondre rapidement : tout est dans la tête ! Nous allons voir ensemble dans cet article 7 astuces pour faire accepter à notre esprit naturellement paresseux l’idée insupportable de faire du sport.

1. Trouvez un détonateur

Souvent, notre cerveau a besoin d’un détonateur pour être vraiment prêt à l’action. Un détonateur est une petite action qui nous met en condition mentale avant l’effort physique.

Établir des rituels de préparation avant de faire du sport est un bon moyen de se motiver.

Exemples : chaussez vos baskets (ou chaussures à deux doigts), mettez vos écouteurs avec la playlist parfaite, buvez un pré-entraînement avant les exercices de résistance physique, échauffez-vous dans un style jumping jack, etc.

2. Réfléchissez à ce que vous ressentez après la séance

Lorsque la motivation n’est pas là, et qu’il peut arriver qu’il n’y ait rien de grave à cela, un conseil est de se souvenir du bien que vous procure votre entraînement à chaque fois.

Certes il y a des courbatures, de la fatigue physique, mais l’effort physique libère aussi de l’endorphine dans votre cerveau, ce qui vous procure une vive sensation de plaisir pendant et après la séance. On dirait même que le sport peut rendre addict !

Se souvenir de cette sensation de plaisir permet de gagner en motivation supplémentaire.

En revanche, si vous avez du mal à vous mettre au sport, n’oubliez pas que vous serez content de vous et que vous aurez franchi une étape supplémentaire sur le chemin de votre objectif alors n’hésitez pas à vous lancer !

3. Variété et distraction

Nous sommes de grands enfants, les enfants aiment jouer et s’amuser.
Inclure un maximum de variété dans vos entraînements n’est pas seulement un moyen d’éviter la fatigue et de rester motivé. C’est aussi l’occasion de surprendre et de choquer vos muscles, stimulant ainsi leur croissance, augmentant ainsi vos performances.

La variété est donc un concept clé si vous souhaitez augmenter vos performances d’entraînement et atteindre vos objectifs physiques. La distraction est à manier avec parcimonie car l’exercice physique demande de la concentration. Cependant, vous pouvez faire de l’aviron ou du vélo statique tout en écoutant un livre audio lors d’une séance d’échauffement ou de cardio. En effet, on est capable de faire plusieurs choses en même temps c’est même très stimulant pour le cerveau.

4. Entraînez-vous avec des amis

Les hommes et les femmes sont des animaux sociaux : nous aimons les activités de groupe. Si vous en avez la possibilité, nous vous recommandons de vous entraîner avec un partenaire.

Bienveillance, camaraderie, saine compétition, toutes ces stimulations supplémentaires vous permettent de vous dépasser et d’améliorer vos résultats. Autre avantage majeur de s’entraîner à plusieurs lors d’exercices de résistance physique : la possibilité d’aller jusqu’à la faillite du muscle (dernière répétition possible) sans prendre de risques. En effet, pendant l’effort, votre ami peut prendre le relais de la barre ou de l’haltère, vous aider à faire 2 ou 3 répétitions supplémentaires et travailler la fatigue, ce qui stimule grandement l’hypertrophie musculaire.

5. « Faites les mouvements »

Il est parfois difficile de se lancer, et au bout de 5 à 10 minutes la motivation est là. Faire les mouvements avant de se demander si on veut les faire, se lancer sans trop réfléchir, c’est une tactique efficace pour surmonter ce premier cap qui nous pousse vers l’inaction.
Cela nous permet de court-circuiter notre esprit au moment crucial, c’est-à-dire juste avant de se lancer dans le sport. C’est à ce moment qu’il aime faire des réflexions du type « hier on l’a fait, on n’est pas obligé de le faire aujourd’hui », ou « et si on restait plutôt devant la télé il ne serait pas beau ».
Activez la machine et « faites les mouvements » avant que l’esprit ne vous tende un piège basé sur la paresse et la démotivation.

6. Tenez un journal de vos progrès

Que ce soit sur votre téléphone portable ou dans un cahier, il est conseillé de tenir un journal qui permet de suivre vos progrès. Les exercices effectués, le nombre de séries, les répétitions, les poids soulevés, les distances et le temps que vous allez courir, la durée de vos entraînements, etc. Vous obtiendrez deux bénéfices majeurs.

D’une part, vous saurez où vous en êtes au jour le jour de votre progression et en fonction de votre fatigue : vous disposez de données précises qui vous permettent de vous situer et d’analyser en détail votre progression.
Cela permet aussi de rester motivé car à force de pratique vous progresserez, et avec votre agenda vous saurez exactement à quelle vitesse vous progressez sur chaque exercice, avec la possibilité de vous donner des challenges comme par exemple : augmenter de 15kg mon développé couché couché dans les 3 mois.

7. Piéger votre cerveau

C’est une astuce qui résume toutes les autres : piéger son cerveau est un moyen de faire plier sa volonté et de stimuler sa motivation à faire du sport (ou toute autre activité d’ailleurs comme manger du brocoli vapeur). Encore une fois, tout est dans votre tête, mais comment piéger notre esprit naturellement paresseux ?

Imaginez que vous êtes censé courir 10 km mais que la motivation n’est pas là, quelle qu’en soit la raison. Dites-vous : allez je sors et je ne cours que 4 km. Réduire la difficulté de la tâche peut servir de détonateur. Ce qui arrive, très souvent, c’est qu’au bout de 2 ou 3 km votre corps est lancé et votre esprit le suit, la motivation arrive, et vous parvenez enfin à courir 10 km. Cette histoire est très récurrente et prouve qu’une fois le corps lancé, tout le reste suit.

PACK SÈCHE ULTIME
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Email
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

×
×

Panier